Call us toll free:
Top notch Multipurpose WordPress Theme!

Ostéopathie Bioénergétique cellulaire

 

Montserrat Gascon a découvert une unité anatomique : celle qui lie le ganglion stellaire au péricarde par une anse subclavière à l’intérieur de laquelle passe l’artère subclavière issue du tronc brachio-céphalique lui même naissant de la crosse de l’aorte.

La peur fait réagir le péricarde. En se rétractant, il tire sur le ganglion stellaire qui, à son tour, envoie une information sympathique au centre cardio-respiratoire du tronc encéphalique. De là, l’information suit vers le thalamus et arrive enfin à l’ amygdale cérébelleuse et au cortex cérébral.

Le fruit des recherches de Montserrat Gascon a été le lien essentiel entre le péricarde et le système neurovégétatif, au niveau du ganglion stellaire, pour la compréhension de notre fonctionnement émotionnel dans un premier temps et spirituel par la suite.

Le mauvais fonctionnement du péricarde peut provoquer, entre autres, les dysfonctions suivantes :

  • troubles cardiovasculaires
  • troubles respiratoires
  • troubles digestifs
  • troubles musculo-squelettiques
  • troubles hormonaux
  • troubles immunitaires
  • Troubles lymphatiques
  • troubles posturaux
  • troubles visuels, troubles auditifs
  • troubles neurologiques, troubles crâniens
  • troubles hématologiques
  • troubles du comportement : tristesse, dépression, angoisse, pessimisme…
  • troubles du sommeil…
  • Troubles de la fertilité..
  • Par un toucher très doux des points énergétiques et l’instauration d’un dialogue cellulaire permettant le nettoyage des mémoires bloquées, les organes retrouvent la plénitude de leur mouvement respiratoire interne. Les capacités d’auto-guerrison peuvent alors se remettre en marche. Les systèmes organiques retrouvent leur équilibre fonctionnel, qu’ils soient circulatoire, respiratoire, neuronal, lymphatique, immunitaire, etc.Ce flux énergétique rétabli vous redonne vos vraies dimensions : corps-âme-esprit
    • on harmonise notre corps,
    • on est capable de mobiliser ses propres forces d’auto-guérison.